• Auteurs en F

    Funke Cornelia
    - Cœur d'Encre
    - Sang d'Encre

  •  Challenge Chefs d'œuvre de la SFFF  Cœur d'Encre
    de Cornelia Funke 

     

    Gallimard jeunesse, Collection Folio Junior
    652 pages 

     

    Meggie, douze ans, vit seule avec son père, Mo. Comme lui, elle a une passion pour les livres. Mais pourquoi Mo ne lit-il plus d'histoires à voix haute ? Ses livres auraient-ils un secret ? Leurs mots auraient-ils un pouvoir ? Un soir, un étrange personnage frappe à leur porte. Alors commence pour Meggie et Mo une extraordinaire aventure, encore plus folle que celles que racontent les livres. Et leur vie va changer pour toujours...

    Cœur d'Encre

    Après avoir lu la chronique d'Acr0, j'ai eu envi de me plonger dans Cœur d'encre qui me semblait très prometteur.

    Et le charme a opéré dès les première pages. Nous sommes plongés au cœur d'une famille dont le quotidien tourne autour des livres. Meggie vit seule avec son père, Mo, relieur ou docteur pour livres comme l'appelle sa fille. La jeune fille a hérité de son amour des livres et des mots. Nous ressentons cet amour dans chaque anecdote, chaque ligne, et c'est avec plaisir que nous partageons cette passion avec les personnages car elle crée un lien fort avec le lecteur. Lorsque je lisais ce livre, je n'avais qu'une seule envie: lire. Lire d'autres livres, être entourée de mes livres et me plonger dans les aventures merveilleuses qu'ils recèlent. Malgré ce point commun fort agréable et qui m'a fait apprécié ma lecture, je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages en eux-même : il leur manque un petit quelque chose pour qu'ils suscitent un réel intérêt. J'ai pourtant éprouvé une certaine affection pour Élinor, la grand-tante bibliophile, ou encore pour Doigt de poussière, le mystérieux cracheur de feu.

    L'atmosphère chaleureuse et accueillante qui se forme autour du livre est brisée avec l'arrivée des grand méchants : Capricorne et son dévoué serviteur, Basta. Ils ne m'ont inspirés aucune crainte mais plutôt un certain ennui, tout comme le village dans lequel ils habitent. Malheureusement, la majorité de l'action s'y déroule et il en découle de nombreux passages assommants et répétitifs. C'est le souvenir et l'atmosphère de ce village qui m'est resté une fois le roman fermé et m'a laissé un avis plutôt partagé sur le livre.

    Pourtant, le style d'écriture très imagé, enrichis par de nombreuses comparaisons et métaphores, rajoute poésie et charme à l'histoire et nous sentons que nous sommes clairement dans le domaine de la jeunesse. Le plaisir de lecture est donc renforcé et nous ôte toute envie de refermer le livre. J'ai aimé tous les lieux en dehors du village de Capricorne et leur atmosphère est merveilleusement bien retranscrit à tel point que, par moment, j'avais l'impression de m'y trouver moi même, d'en sentir les odeurs et d'en voir les couleurs.

    La présentation du livre contribue à la mise en ambiance : au début de chaque chapitre, nous avons droit à une citation de livre jeunesse ou de romans d'aventures comme Peter Pan, L'île au trésor ou encore Princess Bride. La couverture est agréable et les illustrations, faites par l'auteur elle-même, que nous rencontrons au fil des pages ornent agréablement le texte.

    Après cette chronique, on pourrait croire que je n'ai pas apprécié Cœur d'encre mais, malgré mon manque d'attachement aux personnages et mon ennui à de nombreux passages, j'ai été charmé par ce récit ainsi que par l'amour du livre et des mots qui en découle et, effectivement, le livre sous toute ses coutures est au centre de cette l'histoire...
    Cœur d'Encre



    Cœur d'Encre

    Cliquez sur l'image pour agrandir...


    Cœur d'EncreCœur d'EncreCœur d'Encre

     

     

     

     


     

    Cœur d'Encre



    2 commentaires
  • Challenge Chefs d'œuvre de la SFFFSang d'Encre
    de Cornelia Funke 

    Gallimard jeunesse, Collection Folio Junior
    779 pages

     

    Meggie et ses parents savourent leurs retrouvailles lorsque Farid apporte une nouvelle bouleversante : prêt à tout pour revoir les fées et sa famille, Doigt de Poussière a regagné le Monde d'encre, ignorant qu'un grand danger l'attend. Farid et Meggie décident de partir à sa recherche. C'est le début d'un voyage incroyable... et terrifiant.

     


    Sang d'Encre


    Mon avis sera bref car ma lecture de Sang d'Encre remonte à cet été.

    Comme pour Cœur d'encre, j'ai beaucoup apprécié le style d'écriture imagé et cette façon de mettre en avant l'amour du livre et de la lecture. Les atmosphères des lieux sont mises en avant et nous sommes plongés dans l'univers du livre sans aucune difficulté.

    Cependant, j'ai de loin préféré Sang d'encre. Tout ce que je n'avais pas aimé dans Cœur d'encre n'est plus : les longueurs relatives au village de Capricorne, l'ennuie ressenti face aux nombreuses répétitions, etc. De plus, l'attachement que l'on ressent pour les personnages se fait bien plus fort. Ils sont plus développés, plus approfondis et nous les accompagnons d'autant plus dans leurs épreuves. D'ailleurs, un des personnages va évoluer de manière très intéressante, je ne vous dit pas lequel, ce serait un spoiler.

    Les lieux évoqués sont eux aussi bien plus attrayants. Contrairement à Cœur d'encre, il s'agit de lieux imaginaires peuplés de créatures merveilleuses et étranges. Ils sont donc plus propices au rêve et à l'imagination. L'action se fait elle aussi plus dense et l'intrigue bien plus développée que dans cœur d'encre. Par contre, contrairement au premier tome, la fin de celui-ci est en queue de poisson. Je ne vous conseille donc pas de lire Sang d'Encre si vous n'avez pas l'intention de lire le dernier volet : Mort d'encre.


    Bref, vous l'aurez compris, bien que mon avis était mitigé pour cœur d'encre, j'ai été très agréablement surprise par Sang d'Encre et c'est avec impatience que j'attends la suite et fin.
    Sang d'Encre

     

     

    Sang d'Encre



    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique